L'agrainage

Face à la modernisation du monde rural et plus particulièrement des pratiques agricoles, notre petit gibier ne trouve plus les conditions naturelles nécessaires à son évolution.

Mise en place d'agrainoir avec trémie

L'installation d'agrainoirs peut paraître artificielle mais améliore grandement la qualité des perdreaux et augmente leurs chances de survie.

L'agrainoir se compose d'un seau (5 ou 10 litres) avec un trou au fond dans lequel prend place une trémie. Une potence est recommandée pour tenir l'ensemble.

A la Fédération, nous avons à disposition des agrainoirs aux prix suivants :
- agrainoir avec support (seau 5L, trémie et potence) : 11 €
- agrainoir simple (seau 5L ) : 4 €
- trémie seule : 2 €
- potence seule : 5 €

Une subvention de 50% est accordée aux adhérents territoriaux.

Les agrainoirs "anti-sangliers"

Sur certains territoires où les sangliers sont en forte densité, des problèmes apparaissent : les sangliers cassent les agrainoirs pour en manger le contenu.

Un type d'agrainoir dit ''anti-sanglier'' est à disposition à la fédération au prix de 23 €. Une subvention de 50 % est accordée aux adhérents territoriaux. Il est dissuasif et efficace à tritre préventif !

Celui-ci n'est cependant pas efficace sur les territoires où les sangliers ont déjà pris l'habitude de se nourrir aux agrainoirs.

Protection "anti-sangliers"

Pour décourager les sangliers, un système de protection a été testé et se révèle efficace : entourer l'agrainoir d'un bardage en bois fixé par 3 piquets.

Enfoncer les piquets d'au moins 35 cm.
Mettre la première planche à 25 cm du sol (au niveau de la trémie).

Avantages : ce système résiste aux assauts des sangliers. Les perdrix continuent à venir en -dessous pour s'alimenter et cela leur fait également un bon repère dans le paysage.

Inconvénient : ce dispositif est définitivement placé. Il faudra le mettre de façon à ne pas gêner les travaux agricoles.

Astuce "anti-sangliers"

Pour décourager les sangliers, un autre système de protection semble efficace : entourer l'agrainoir d'un treillis-soudé fixé par 3 piquets minimum.

Prendre un treillis soudé de mailles épaisses.
Enfoncer le treillis soudé dans le sol.

Avantage : si le dispositif est profondément ancré, il dissuade la majorité des sangliers (très peu ont réussi à passer outre).

Inconvénient : ce dispositif est définitivement placé. Il faudra le mettre de façon à ne pas gêner les travaux agricoles.

Mise en place d'une tôle-abri

Une tôle-abri peut aussi être mise en place à proximité d'un agrainoir pour abriter les perdrix et les faisans et leur offrir une zone de pouillage.

C'est aussi un élément fixe du paysage qui peut les aider à se répérer et à fixer une compagnie.