APPELANTS POUR LA CHASSE AUX OISEAUX D'EAU : MODE D'EMPLOI

Appelants d'oiseaux d'eau

Un arrêté ministériel du 24 juillet 2006 soumet les détenteurs d’appelants de gibier d'eau à de nouvelles contraintes.

En effet, afin de permettre aux autorités sanitaires de toucher dans un délai extrêmement court l'ensemble des propriétaires d'appelants en cas de menace sanitaire proche (cas positif de grippe aviaire par exemple), de nouvelles dispositions sont désormais obligatoires :


1/ Les propriétaires d'appelants doivent être déclarés auprès de la Fédération des Chasseurs qui tiendra un fichier à jour et disponible pour les services départementaux de la DDSV et de l'ONCFS.

2/ Les appelants doivent tous être bagués (avec numérotation).

3/ Un registre retraçant la naissance, l’achat, la cession, la vente ou la mort de chaque appelant doit être tenu par le propriétaire. Il doit être disponible et à jour en cas de contrôle.

Ces dispositions découlent d’un arrêté ministériel qui ne peut être ignoré sous peine de sanctions. Il convient donc de se mettre rapidement en conformité avec cette nouvelle réglementation.

Suite à la grippe aviaire, une synthèse sur l'usage des appelants avait été réalisée par le ministère de l'écologie et du développement durable.

Arrêté ministériel du 4 novembre 2003

Sont autorisés en Meurthe-et-Moselle :

- l'emploi des appeaux et des appelants artificiels pour la chasse des oiseaux de passage et du gibier d'eau, et pour la destruction des animaux nuisibles (et l'emploi du grand duc artificiel).

- l'emploi du ''miroir à alouette'' dépourvu de facettes réfléchissantes pour la chasse à tir de l'alouette des champs.

- l'emploi d'appelants vivants non aveuglés et non mutilés de corneille noire, de corbeau freux et de pie bavarde pour la destruction des corvidés.

- l'emploi d'appelants vivants, nés et élevés en captivité, des espèces d'oies, de canards de surface et de canards plongeurs dont la chasse est autorisée et de la foulque macroule pour la chasse à tir du gibier d'eau.